Travail des baby-sitters

Publié le Laisser un commentairePublié dans Uberisation

Aujourd’hui, c’est totalement l’arnaque. 2016 ça craint. C’est le 1er mai, c’est censé être un jour férié. Et quoi ? C’est dimanche ! Nous aussi on est dégouté, mais le 1er mai est un jour important puisque c’est la fête du travail (et pas seulement parce qu’on t’offre du muguet). Une bonne occasion pour sopom de faire le point sur le travail des nos chers sitters.

Tu vas le voir, le travail au noir, c’est mal et même un peu dangereux quand il s’agit de tes enfants. En plus, tu peux économiser beaucoup d’argent en étant réglo (et avec tout cet argent économisé, qui va pouvoir sortir plus souvent ?). Mais c’est vrai que toutes ces démarches administratives c’est carrément l’enfer…

La bonne nouvelle, c’est qu’en payant ton baby-sitting avec sopom, notre ambition est de nous occuper de tout ça, de te libérer des démarches administratives et des calculs savants pour que tu puisses profiter de ta soirée.

Petit 1 : sais-tu que ta sitter est considérée comme une employée familiale ?

Même si ta ou ton (parce que les hommes aussi sont d’excellents baby-sitters, ne les oublions pas) baby sitter ne vient que quelques heures par mois garder tes enfants, c’est quand même un sacré boulo ! Tu es le mieux placé pour savoir que coucher les enfants un samedi soir, c’est un vrai travail. D’ailleurs ça pourrait même être un sport national !

Petit 2 : sais-tu que c’est avant tout pour vous protéger ?

Si on te demande de faire un contrat, c’est pas pour t’emmerder. C’est pour protéger ta baby-sitter, tes enfants et les parents. En cas d’incident, sans contrat de travail, vous n’êtes pas couverts par une assurance. Par la même occasion, un contrat de travail évite des poursuites pour travail dissimulé.

Petit 3 : sais-tu que la loi exige un contrat ?

La convention collective nationale des particuliers employeurs (toi et les gens qui bossent pour toi), prévoit que la relation qui te lie à ta baby-sitter soit matérialisée dans un contrat. Et là, tu as le choix : CDD, CDI, temps partiel, temps complet, CESU… L’important est de baliser le temps de travail, les missions, les responsabilités de chacun et, bien sûr, la rémunération.

Petit 4 : sais-tu que le plus simple c’est d’utiliser le chèque emploi service ?

Derrière son nom abscons, le chèque emploi service universel, le CESU comme on l’appelle dans le jargon administratif, est la meilleure façon de déclarer le travail de baby-sitting si tes enfants ont plus de 6 ans
C’est pratique, ça fait office de contrat de travail et ça permet de déclarer les salaires aux Urssaf.
Attention, le temps de travail ne doit pas dépasser 8 heures par semaine pendant 4 semaines de suite par an. (bon pour du baby-sitting, ça devrait aller)

Petit 5 : Sais tu que si ton enfant à moins de 6 ans, la Paje c’est le meilleur plan.

Comme le CESU, ça te simplifie considérablement les démarches et en plus tu bénéficies d’aides de la CAF. Ne t’inquiète pas, on est en train de devenir des experts de la CAF et on va t’aider à trouver des super bons plans. (qui c’est qui va dépenser 3€ de l’heure pour faire garder ses enfants?

Petit 5 : sais-tu que tu dois décemment payer ta baby-sitter ?

Aucun travail ne doit être rémunéré en dessous du salaire minimum. Donc, pour 1h de baby sitting, il faut que tu comptes minimum 9,77€ brut, soit 8,15€ dans la poche de ta sitter.

Quand les enfants dorment, tu peux payer ta baby-sitter au 2/3 du tarif horaire décidé. Il s’agit des heures de présence responsable. La baby-sitter est présente et vigilante pour intervenir mais elle peut utiliser ce temps pour elle même (étudier, regarder la télé,…) mais n’exerce plus un travail effectif (jouer avec les enfants, leur préparer à manger, les coucher, …)

Petit 6 : sais-tu que tu as le droit d’employer une baby-sitter mineure ?

Comme pour n’importe quel petit boulot, les sitters peuvent avoir moins de 18 ans. Par contre attention, si ton ambition c’est d’aller boire des mojitos, un jeune ne peut pas travailler entre 22h et 6h et même entre 20h et 6h s’il a moins de 16 ans. Et oui, c’est la loi !

Et si ta baby-sitter est mineur, tu peux appliquer un abattement sur son tarif horaire:
moins de 17 ans : 80% de ce SMIC
entre 17 et 18 ans : 90% de ce SMIC

Petit 7 : sais-tu que tu as le droit à des aides même pour un baby sitting ponctuel ?

Le CESU donne droit à un crédit d’impôt, soit une déduction fiscale de 50% du montant du salaire de ta baby-sitter. Ce crédit est limité à 12 000€ et 15 000€ la première année. Mais bon t’as de la marge.
Et si tu as un enfant qui a moins de 6 ans, la CAF prend en charge 50% des cotisations et jusqu’à 85% des dépenses engagées avec le complément du libre choix de mode de garde
Enfin tu peux également la cumuler avec le crédit d’impôt !

Des calculs un peu compliqués je te l’accorde, mais pour te donner une idée : pour un baby sitting de 30€, tu économises presque 10€ si tes enfants ont plus de 6 ans, soit 2 pintes ou 2 mojitos si c’est l’happy hour et s’ils ont moins de 6 ans, ça peut juste être presque gratis, nada, rien du tout. Alors oui, c’est compliqué et pénible mais on est là pour ça et on veut tout prendre en charge pour vous. Parce que ma mission c’est de vous permettre d’aller un peu profiter de l’air extérieur et de vous amuser en couple. Allez des bises et amusez vous bien.

Ressources :

http://www.ij-bretagne.com/blogs/saint-renan/?post/2013/07/18/Baby-sitting-%3A-comment-fonctionne-la-r%C3%A9mun%C3%A9ration

http://www.particulieremploi.fr/etre-salarie/Convention-Collective-Nationale-des-Salaries-du-particulier-employeur.pdf